Marco Polo : a-t-il ramené le CBD de ses voyages lointains ?

Le célèbre explorateur Marco Polo est connu pour ses nombreux voyages et découvertes qui ont marqué l’histoire et la culture occidentale. Mais saviez-vous que certaines de ces découvertes pourraient être liées à l’utilisation du CBD, un cannabinoïde non psychoactif présent dans le cannabis ? Cet article vous propose d’explorer cette hypothèse passionnante.

Le voyage de Marco Polo en Asie

Marco Polo, né en 1254 à Venise, est un marchand et explorateur vénitien qui a parcouru l’Asie pendant près de 24 ans. Son périple l’a mené à travers des contrées lointaines telles que la Perse, l’Arménie, le Tibet, la Chine et même jusqu’à la cour du grand Kubilaï Khan, empereur mongol et fondateur de la dynastie Yuan en Chine. Les récits de ses voyages ont été consignés dans son célèbre livre « Le Livre des merveilles du monde », également connu sous le nom de « Devisement du Monde ».

Dans ce livre, Marco Polo décrit avec précision les coutumes, les cultures et les produits locaux qu’il a rencontrés lors de son voyage. Parmi ces produits se trouvaient des herbes médicinales et des plantes aux propriétés curatives. Il est donc possible que le jeune explorateur ait été exposé au cannabis et à ses composants, dont le CBD, lors de ses aventures en Asie.

Le cannabis en Asie et ses utilisations traditionnelles

Le cannabis est une plante originaire d’Asie centrale et du sous-continent indien. Il est cultivé et utilisé depuis des millénaires pour ses propriétés médicinales, psychotropes et textiles. On retrouve des traces de son utilisation remontant à plus de 5 000 ans.

A lire également  Industrie du cannabidiol : 4 grands types de boissons cbd disponibles

Dans la médecine traditionnelle chinoise, le cannabis est connu sous le nom de « dà má » et est utilisé pour traiter diverses affections telles que les douleurs, les troubles du sommeil, les problèmes digestifs et les maladies mentales. La médecine ayurvédique indienne utilise également le cannabis pour soigner les douleurs, l’anxiété, la dépression et d’autres troubles mentaux. Ces traditions médicinales ancestrales connaissaient donc déjà les bienfaits potentiels du CBD avant même que Marco Polo ne mette un pied en Asie.

Marco Polo aurait-il pu ramener le CBD en Europe ?

En tenant compte des informations disponibles sur l’utilisation du cannabis en Asie à l’époque de Marco Polo, il est possible qu’il ait été exposé à cette plante au cours de ses voyages. Cependant, il n’existe pas de preuve directe dans son récit qu’il ait lui-même consommé du cannabis ou ramené des plants ou des graines en Europe.

Néanmoins, il convient de noter que le commerce entre l’Europe et l’Asie était déjà bien établi à l’époque de Marco Polo, notamment grâce à la célèbre Route de la soie. Cette route commerciale permettait le transport de marchandises entre les deux continents, dont des herbes médicinales et des épices. Il est donc possible que le cannabis et ses composants, y compris le CBD, aient été introduits en Europe par d’autres commerçants et voyageurs avant ou après Marco Polo.

Le CBD aujourd’hui : un héritage indirect de Marco Polo ?

Aujourd’hui, le CBD est de plus en plus populaire pour ses propriétés thérapeutiques. Il est utilisé pour soulager les douleurs chroniques, l’anxiété, l’épilepsie et bien d’autres affections. Bien que nous ne puissions pas affirmer avec certitude que Marco Polo ait directement contribué à l’introduction du CBD en Europe, il est indéniable que son voyage en Asie a ouvert la voie à d’autres explorateurs et commerçants.

A lire également  Quel est le CBD le plus fort ?

Les échanges culturels qui ont découlé de ces voyages ont certainement influencé la diffusion du savoir-faire asiatique en matière de médecine traditionnelle, y compris l’utilisation du cannabis. Ainsi, même si Marco Polo n’a peut-être pas ramené lui-même le CBD en Europe, son rôle dans l’établissement des liens entre l’Orient et l’Occident pourrait avoir indirectement favorisé la découverte ultérieure des bienfaits du CBD par les Européens.

En résumé, bien qu’il n’existe pas de preuves directes que Marco Polo ait ramené le CBD de ses voyages lointains, ses récits ont grandement contribué à la connaissance et à l’échange culturel entre l’Europe et l’Asie. Cette rencontre des cultures pourrait avoir indirectement favorisé la diffusion du savoir-faire médicinal asiatique, y compris l’utilisation du cannabis et de ses composants tels que le CBD, en Occident.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*